Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Vigne: flavescence dorée
Souvenez-vous: c'était en 2013. Thibault Liger-Belair, exploitant viticole bio, avait refusé de suivre un arrêté de préfecture ordonnant de traiter les vignes chimiquement. Bras de fer, justice... Cette fois, le conte se finit bien.

Car il existe en France des hommes (et des juges) qui marchent encore sur leurs pieds, dans un pays où "marcher sur la tête" semble devenu le refrain.

La préfecture avait ordonné à tous les viticulteurs d'utiliser des pesticides chimiques contre la flavescence dorée, une maladie mortelle de la vigne transmise par un insecte, la cicadelle (Scaphoideus titanus).
La maladie condamne les pieds à l'arrachage, car il n'existe pas de traitement pour soigner les ceps atteints. Faute de traitement curatif, on emploie des traitements préventifs.

D'où l'arrêté préfectoral pour une campagne de projection de pesticides chimiques, qui au passage, chatouillent aussi le nez d'autres insectes, dont les pollinisateurs.

Thibault Liger-Belair refuse tout net.

Motifs du vigneron: le foyer se trouve à 40 km de son exploitation, et frappe du cep en chardonnay, une variété différente de son cépage gamay. En outre, ses vignobles sont à cheval sur 2 départements, Rhône et Saône-et-Loire, n'appliquant pas les mêmes réglementations.
Surtout, ce traitement compromet son travail en vin biologique (Moulin-à-Vent et Nuits-saint-Georges).

Mr Liger-Belair est traduit au tribunal correctionnel. Il encoure une amende de 1000 €.

Fort heureusement, le juge chargé du dossier suit le raisonnement du cultivateur bio, sur l'incohérence de l'arrêté. Mr Liger-Belair a été relaxé.  De même que Emmanuel Giboulot (Bourgogne / côte de Beaune et hautes Côtes de Nuit), autre viticulteur exploitant bio poursuivi pour la même faute: ne pas vouloir polluer.

Rappelons que ces agriculteurs utilisent des traitements alternatifs, et ne laissent pas leurs vignobles à la merci des maladies et des ravageurs.

Quoi qu'il en soit, le refus de polluer a été approuvé en justice. Vive le juge bio...

Vous n'êtes pas autorisé à laisser de commentaire. Contactez l'administrateur si vous pensez qu'il s'agit d'une anomalie.