Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Réforme allocation scolaire de rentrée
S'il est indéniable que l'allocation de rentrée scolaire est utile à bien des foyers français, une révision de ses modalités de distribution peut être proposée. Pour plusieurs motifs. Dont celui de profiter aux entreprises fabriquant en France, exclusivement.

Car aujourd'hui, l'allocation de rentrée scolaire profite aux fabricants à faible coût de main d’œuvre, par le truchement des supermarchés qui ne protègent guère ni leur salariés, ni leurs fournisseurs (quand la grande distribution n'étrangle pas ces derniers).

Faisons impasse sur le fait que la dite allocation profite, occasionnellement, aux fabricants de téléviseurs... D'ailleurs bien trop lourds pour être ajoutés dans la liste des fournitures de rentrée, et aux cartables des enfants.

Quand j'étais enfant, une partie des fournitures en question étaient fournies par les établissements scolaires: cahier, livres (le plus cher), stylos... Pourquoi ne pas revenir à ce modèle, ou approchant?

Voici une proposition. Commentez, donnez vos idées, partagez.. Objectif: faire de cette allocation nécessaire, une allocation justement distribuée, et qui profite aux entreprises françaises, exclusivement à elles.

Projet de réforme de l'allocation de rentrée scolaire

  • Allocation sous forme de tickets "fournitures",
    non échangeables, permet d'acheter/utiliser uniquement des fournitures scolaires; la valeur non consommée est créditée toute l'année scolaire

  • Les fournitures:
    des livres et/ou cahiers, classeurs, feuilles, stylos, cartables, trousses, vêtements de sport, matériels d'activités scolaires, péri-scolaire (instrument de musique...). Caution pour les bouquins: eh oui, être aidé ne veut pas dire dé-responsabiliser. Une caution versée en garantie sera encaissée pour tout livre perdu ou abîmé.

  • À propos des livres:
    produire des programmes "longue durée"; on cesse de remanier les programmes à chaque remaniement ministériels. L'essentiel et le fondement du savoir comme de la culture des esprits nécessite-t-il autant d'énergie et de moyens gaspillés? Les programmes doivent-ils former nos enfants à réfléchir, à développer leurs facultés d'adaptation, leur sens de l'observation, leur bienveillance et le respect d'autrui? Ou doivent-ils flatter l'ego des ministres qui ont pris la manie de vouloir imprimer leur empreinte et leur nom à chaque tour de chaire ministérielle?
    Des fascicules "actualités de l'année" N-1, plus légers, moins chers, pourraient être conçus pour apporter le complément de savoir, sans qu'il soit indispensable de réécrire les ouvrages d'instruction globale au complet, tous les deux ans.

  • Qui détient et distribue les fournitures:
    jamais la grande distribution. Soit un commerce de proximité, soit l'établissement; pourquoi pas un mixte des deux suivant les fournitures

  • Qui produit les fournitures:
    -> autant que possible, exclusivement des entreprises du territoire, qui fabriquent et emploient en France.
    Pour compenser la hausse de tarifs due aux charges françaises, on peut imaginer que ces fournitures ne soient pas soumises à TVA: ce qui rééquilibre la balance, puisque c'est l'Etat qui verse l'allocation de rentrée scolaire. Autant qu'il ne se taxe pas lui-même...

    -> quand les fournitures ne peuvent pas être fabriquées en France (tant d'unités de production ont été détruites sur notre territoire, depuis que lois et normes aux effets pervers désastreux se multiplient...), elles ne sont achetées qu'auprès de petites entreprises invitées à se constituer en groupements, afin de pouvoir négocier les tarifs bas par grandes quantités; privilège accordé aux transactions intra-communautaires.

  • TVA majorée pour la grande distribution
    Toute fourniture acquise auprès des acteurs de la grande distribution aura une tva majorée: il est temps de rééquilibrer la balance en faveur de la petite entreprise, qui produit une économie locale, de l'emploi local, du lien social.

C'est à vous: commentez, ajoutez vos idées, partagez... pour faire des idées des citoyens, les idées des programmes qui seront portés aux prochaines présidentielles

Vous n'êtes pas autorisé à laisser de commentaire. Contactez l'administrateur si vous pensez qu'il s'agit d'une anomalie.