Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgContentJComments has a deprecated constructor in /home/fredouil/public_html/plugins/content/jcomments/jcomments.php on line 25

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; JCommentsACL has a deprecated constructor in /home/fredouil/public_html/components/com_jcomments/classes/acl.php on line 17

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Le lait des producteurs français, au juste prix
Désormais, ce sont les consommateurs vont faire la loi sur les marchés. Pour de vrai! Et on commence par s'attaquer à la crise du lait, sur le concept proposé par Nicolas Chabanne. Avec "la marque du consommateur", désormais, c'est Nous, le Patron!

La campagne des "Gueules cassées", ces fruits moches, pas calibrés, mais bons et moins chers, vous savez?
C'est lui, Nicolas Chabanne.

Le marché de l'équitable-local

L'homme réitère avec ce nouveau concept équitable-local: La Marque du Consommateur.
En apportant un réponse très claire à la question "c'est qui le Patron?": NOUS, les consommateurs.
Plus précisément, NOTRE POUVOIR sur l'économie, grâce à NOS ACHATS.

Parce que l'équitable, on en a besoin aussi en France, à 2 pas de nos portes d'immeubles. Plus seulement en Amazonie. L'injustice économique s'est mondialisée au même rythme que l'économie de marché, y compris sur notre territoire.
Il faut en finir avec la pression d'une logique ultra-libérale, qui étouffe l'économie française (et européenne), en détruisant les TPE/PME, seules véritables sources d'emploi pérenne. Elles ne délocalisent pas elles. Et elles paient leurs impôts en France, elles.

Rétablir une production locale justement payée

C'est l'objectif de la toute première opération de lamarqeduconsommateur.com.
S'engager dans une production laitière justement payée pour le travail fourni par les exploitants, respectant aussi les souhaits du consommateur:

  • payer le lait au juste prix pour les producteurs,
  • produire un lait que les consommateurs souhaitent acheter,
  • vendre un lait à un prix décent aussi pour l'acheteur.

C'est qui le patron?

Certainement plus Lactalis, le groupe réputé pour son intransigeance vis-à-vis de ses producteurs laitiers, condamnés à payer pour travailler, quand ils ne mettent pas la clé sous la porte, trop découragés par un système qui les écrase sans pitié.

Si nous rallions tous ce concept proposé par Nicolas Chabanne, en jouant notre rôle de consomm'acteurs, et bien désormais, c'est nous les patrons: les clients finaux!

Dans une époque où les décideurs ne savent plus décider face aux lobbies T-rex, reprenons les rênes. Inutile d'attendre les élections pour voir si ça bouge. Et plus besoin de ça d'ailleurs... Car nos décisions et nos actes d'achats peuvent orienter les lois d'un marché échappant au contrôle, destructeur d'emplois, d'entreprises et d'exploitations agricoles.
Sans attendre les vaines promesses électorales.

Et vous savez quoi? Ce lait produit en France, est vendu moins de 1,00 €!

La marque du consommateur

Comment ça marche? Très simplement.
lamarqueduconsommateur.com nous demande, à vous, à moi, de répondre à un questionnaire, AVANT de produire.
Sur la base des réponses obtenues, le produit est défini, les producteurs rassemblés autour du projet. Packaging réduit à l'essentiel. Prix juste pour tous les maillons indispensables de la chaîne de production.
Prix juste = pas moins, pas plus.

L'autre bonne nouvelle, c'est que certains distributeurs jouent le jeu: 5 200 points de vente exactement, à l'heure où je rédige ce post. Ce n'est qu'un début...

Le lait des producteurs sera disponible dans les rayons, au prix de 0,99 €.
Dès ce Lundi 17 octobre 2016, à Paris et Région Rhônes-Alpes.
Sur toute la France à partir du 2 Novembre, via le réseau Carrefour.

Et on enchaîne avec d'autres produits alimentaires... répondez aux questionnaires qui suivent:

 

Vous n'êtes pas autorisé à laisser de commentaire. Contactez l'administrateur si vous pensez qu'il s'agit d'une anomalie.